Opéra Sydney

L'Opéra de Sydney n'est pas seulement l'emblème de la ville éponyme, mais d'un pays tout entier : l'Australie. L'édifice se dresse fièrement sur un promontoire situé à proximité du port de Sydney avec ses coques d'un blanc immaculé et ses lignes épurées.

Son architecture exceptionnelle et les techniques constructives mises en place pour son édification lui ont valu une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le projet de construction de l'Opéra de Sydney à ses débuts

Opéra de Sydney

En 1940, l'État de la Nouvelle-Galles-du-Sud, suite à la demande du directeur du Conservatoire de musique, projetait de bâtir un lieu dédié aux productions théâtrales et musicales. Un concours international a donc été lancé en 1957 pour la construction d'un édifice qui répondait à ses attentes : un bâtiment, au style architectural libre, mais comportant deux salles de spectacle et qui sera placé sur le port de Sydney, à Bennelog Point.

Ce fut l'architecte d'origine danoise Jørn Utzon qui a été le lauréat du concours et désigné pour construire l'Opéra de Sydney. Les travaux ont donc débuté en 1958. Cependant, le chantier ne s'est pas encore achevé malgré 14 longues années passées et Jørn Utzon a fini par démissionner.

Lorsque les travaux se sont finalement terminés en 1973 grâce à un groupe d'architectes locaux, la reine Elizabeth II a été sollicitée pour l'inaugurer.

C'est en 2007 que l'Opéra de Sydney a été rajouté sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'édifice accueille 2 immenses halls d'entrée, 5 salles de théâtre puis 5 salles de répétition. Il abrite également 6 bars, 5 restaurants puis de nombreuses boutiques de souvenir.

Il est important de noter que si le projet a été budgétisé à 7 millions de dollars à ses débuts, 102 millions de dollars ont été finalement mobilisés pour sa construction.

Une structure géante aux particularités étonnante

Opéra de Sydney

L'Opéra de Sydney forme un cadre idyllique avec le pont en arc métallique du nom de Harbour Bridge, et en arrière-plan un magnifique parc boisé. Il est constitué de trois groupes de coques en béton préfabriqué, recouvertes de tuiles en céramique blanche. L'édifice s'étend sur une surface de 1,8 ha et mesure 183 m de long sur 120 m de large.

Jørn Utzon, l'architecte concepteur du projet a un goût marqué pour les formes orientales. Les coques voûtées et entrelacées qui couvrent la plateforme de l'Opéra de Sydney ont été alors inspirées des bols japonais. Elles se particularisent avec leur fonction permettant de réfléchir la lumière du soleil.

Aussi, la couleur du toit de l'édifice change en fonction des heures de la journée. Lorsque le soleil bat son plein, les tuiles prennent une légère coloration dorée.

L'intérieur de l'Opéra de Sydney est tout aussi surprenant. Les nervures des coques convergent à l'intérieur pour former d'immenses piliers de béton au nombre de 580. D'ailleurs, ses piliers s'enfoncent jusqu'à 25 m au-dessous de la mer. Les voutes sont faites en acier et les murs en verre.

Cette structure grandiose se particularise également avec ses besoins en électricité, approchant approximativement les besoins en électricité de 25000 habitants.

L'Opéra de Sydney en quelques chiffres

Opéra de Sydney

  • 1940 : lancement du projet
  • 1957 : lancement du concours nationnal
  • 1958 : début des travaux
  • 1973 : fin des travaux
  • Durée de construction : 15 ans
  • Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2007
  • 5 salles de théatre et 5 salles de répétition
  • Coût : 102 millions de dollars
  • Surface : 1,8 ha
  • Longueur : 183 mètres
  • Largeur : 120 mètres
  • 580 piliers de béton enfoncés à 25 mètres
  • Besoin en éléctricité approximativement de 25000 habitants

Il n'y actuellement aucun commentaire

Laisser un commentaire

Articles pouvant vous intéresser

Salto Ángel

Salto Ángel

Petite France

Petite France

Cité interdite

Cité interdite

Tour de Pise

Tour de Pise