Manneken-Pis

Manneken-Pis

Manneken-Pis est une statue d’un petit individu entrain de pisser de manière osée depuis la hauteur d’une fontaine. D’ailleurs ce terme originaire de Bruxelles signifie clairement le petit homme qui pisse ou bien le petit garçon qui pisse. Il fait partie des principaux emblèmes de Bruxelles en Belgique.

1. L’histoire de la statue emblématique
2. Comment le Manneken-Pis est-il devenu une représentation symbolique ?
3. Des légendes nées du Manneken-Pis
4. Ses déguisements

Manneken-Pis : L’histoire de la statue emblématique

Manneken-Pis

Cette statuette a apparemment déjà existé depuis 1451, selon un document datant de l’époque qui fait mention de son existence. Certains la confondent pourtant avec la fontaine du petit Julien qui existait depuis 1377.

À l’époque les habitants de Bruxelles buvaient l’eau du Manneken-Pis qui se trouvait à l’origine sur la rue du Chêne. L’eau fut distribuée dans un double bassin en pierre qui était de forme rectangulaire. Cette ancienne source d’eau a pu être retrouvé dans une toile de Denis Van Alsoot.

Comme la statue devint très valeureuse aux yeux des habitants, certaines personnes tentèrent de le voler. Finalement un ancien détenu finit par s’emparer du Manneken-Pis et une reproduction fut alors conçue à sa place en 1619. Elle fut en effet remplacée par une caricature en bronze qui a été réalisé par Jérôme Duquesnoy l'Ancien. De même que le bassin qui accumulait l’eau fut aussi rénové par Daniel Raessens. Heureusement que le grand public peut actuellement encore admirer cette nouvelle copie au musée de Bruxelles.

En 1697 une image de Jacques Harrewijn a permis de savoir que le Manneken-Pis fut déplacé dans un angle entre la rue du Chêne et de l’Étuve et sa sécurité fut renforcée par une clôture en métal.

Ensuite en 1770 la fontaine symbolique de Belgique fut de nouveau rénovée. Les bassins ont été complètement détruits pour être remplacés par une architecture plus moderne de style rocaille. Cette nouvelle installation qui est d’une hauteur considérable rend la taille du Manneken-Pis moins imposant par rapport à son ancien écrin.

Comme elle est désormais entourée d’une cloison, les Bruxellois ne pouvaient plus y puiser de l’eau et de toute façon en 1855, l’eau était déjà accessible dans chaque habitation.

En 1965 une copie conforme à la statuette de bronze fut installée à sa place, tandis que l’original sculpté en 1619 fut transféré au musée de la ville dans la Maison du Roi. Ceci dans le but de conserver le Manneken-Pis en toute sécurité. Actuellement la représentation du Manneken-Pis est toujours présente à cette même place, c'est à dire à proximité de la Grand-Place, entre la rue de l’Étuve et du Chêne.

Comment le Manneken-Pis est-il devenu une représentation symbolique ?

Manneken-Pis

Ce fut en 1695 que Manneken-Pis commence à devenir un symbole important aux yeux des habitants de Bruxelles. Il faut savoir qu’à cette époque, cette ville de Belgique a subi un bombardement venant de la France.

Et comme par miracle, la statue subsista à cette puissante attaque. Seul le système de canalisation fut détruit et la fontaine ne put fournir de l’eau potable durant un moment. Selon un texte rédigé à cette année, le Manneken-Pis était désormais considéré comme l’image de la gloire et elle devint même célèbre dans d’autres pays.

Selon certaines rumeurs, un passage biblique fut même inscrit sur la tête du petit bonhomme qui pisse après l’attaque.

Les Bruxellois appréciaient surtout la façon très humoristique et provocatrice dont le petit garçon était présenté : un enfant audacieux et impertinent qui reflète parfaitement la liberté d’esprit et le caractère malicieux de ces Belges.

Des légendes nées du Manneken-Pis

Manneken-Pis

Un bon nombre de petites anecdotes sur le Manneken-Pis se sont formés au fil du temps et certains écrivains ont même pris la peine de les conserver dans leurs écrits, notamment Guillaume Devogel et Jacques Collin.

Par exemple certains racontent que l’enfant représenté sur la statue aurait pissé sur la mèche d’un explosif pour l’éteindre et cela a évité à Bruxelles d’être incendié par des ennemis.

D’autres disent aussi qu’il s’agit du duc de Lotharingie, Godefroid III, qui n’était alors qu’un enfant. Une guerre a eu lieu en 1142 et le petit dans son berceau fut suspendu sur un arbre au-dessus même du champ de bataille. Le garçon se pencha et commença à uriner, un geste comique qui redonna la force aux combattants et les conduisirent à la victoire. Ce fut à la mémoire de cet évènement que la statue fut construite.

Certains affirment également qu’un homme riche aurait perdu son enfant et l’a finalement retrouvé dans cette posture amusante.

D’autres encore prétendent qu’un Belge tenta de séduire la sainte Gudule et pour le punir, son fils fut condamné à uriner sans arrêt.

Une autre légende raconte qu’un jeune garçonnet fut habitué à pisser sur le logis d’une sorcière. Celle-ci le surprit et se vengea en le changeant en statue.

Le Manneken-Pis et ses déguisements

Manneken-Pis

Cette tradition remonte déjà au XVIIe siècle, plus précisément en 1615 lorsque le Manneken-Pis fut vêtu d’un habit de berger à l’occasion de l’ommegang, une fête en l’honneur de l’archiduchesse Isabelle. Depuis les habitants de Bruxelles avaient pour habitude d’habiller le Manneken-Pis lors d’évènements importants.

Des personnalités politiques venant de pays étrangers offrirent même des costumes pour la statue, ce qui s’élève aujourd’hui à 650 accoutrements offerts. Parmi ces cadeaux, il y a la tenue de gentilhomme qui fut donné par le roi Français Louis XV en 1747, en signe de paix, puisque certains de ses soldats ont essayé de voler la statue.

Les Bruxellois profitèrent également de chaque fête occasionnelle pour déguiser leur mascotte. Par exemple lors du Balkan Trafik Festival en 2014, ils ont habillé Manneken-Pis en Bulgare.

Durant les périodes de noël, la statuette est parée d’une tenue du père noël. Il y a même un costume d’Elvis, un habit de Dracula et un autre représentant un torero.

Ces toilettes aussi originales les unes que les autres, sont exposées dans le musée de la Maison du Roi à Bruxelles et ils sont désormais plus de 1000 vêtements. Une nouvelle salle d’exposition fut carrément aménagée au 19 rue du Chêne, juste pour exposer les accoutrements du Manneken-Pis.

Il n'y actuellement aucun commentaire

Laisser un commentaire

Articles pouvant vous intéresser

Arc de Triomphe

Arc de Triomphe

Pompéi

Pompéi

test

Dune du Pilat

Dôme de Milan

Dôme de Milan

Petite France

Petite France