Chichén Itzá

Chichén Itzá est l'une des plus importantes cités de la civilisation maya dans la péninsule du Yutacan, au Mexique. Situé au sud-est de Mérida, la capitale de Yutacan, ce site archéologique est cerné par deux cénotes. Les œuvres artistiques et monuments s'y trouvant reflètent également la vision du monde et de l'univers par les Mayas.

Faisant partie de l'une des 7 nouvelles merveilles du monde et classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, Chichén Itzá vous réserve bien de surprises tout aussi agréables que mystiques

1. À la découverte de Chichén Itzá
2. Les principaux monuments de Chichén Itzá
3. El Castillo ou la pyramide de Kulkucan
4. El Caracol ou L'observatoire
5. Le terrain de jeu de balle
6. Le temple de guerriers
6. Le cénote sacré

À la découverte de Chichén Itzá

Chichén Itzá

Chichén Itzá est une ancienne cité maya construite au milieu de 300 hectares de forêt vierge, vers le VIIIe siècle. Elle est considérée comme l'un des centres religieux des plus importants au Mexique. À la fin de la civilisation maya, les Itzas qui sont les alliés des Toltèques occupèrent le site au Xe siècle.

D'ailleurs, la grande pyramide emblématique du site témoigne de l'occupation du site par les guerriers toltèques. Selon l'histoire, sa construction au début du XIe siècle fut dédiée au Dieu Kukulkan qui s'est emparé de la ville.  Il est représenté par un serpent à plumes. La date exacte à laquelle le site a commencé à se dépeupler reste méconnue jusqu'à ce jour.

Ce sont les conquistadores qui ont été les premiers à découvrir les ruines de Chichén Itzá au milieu du XVIe siècle. À la fin du XIXe siècle, Edward Herbert Thompson a découvert des artefacts mayas au fond des cénotes en s'appropriant une plantation se trouvant sur le site. Alors, il a remis les trésors archéologiques au Peabody Museum qui les a restitués à l'État du Mexique suite à un procès.

Il est important de savoir que le site de Chichén Itzá a déjà fait l'objet de travaux de restauration à partir de 1922.

Chichén Itzá se divise en deux parties distinctes, dont le quartier sud ou « Vieux Chichen » qui démontre une architecture typiquement maya. Les édifices présents sur les lieux sont assez modestes. Vous y retrouverez entre autres la Casa del Venado, le Quadrilatère des Nonnes, etc. Le quartier nord ou « Nouveau Chichen » est considéré comme la capitale des Toltèques. Il regroupe des édifices assez imposants, dont la plupart sont sacrés comme le Caracol ou encore El Castillo.

Les principaux monuments de Chichén Itzá

Voici les 5 monuments principaux qui font de Chichén Itzá une des 7 nouvelles merveills du monde depuis 2007 et classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.

El Castillo ou la pyramide de Kulkucan

Chichén Itzá - El Castillo

Le célèbre temple de Kulkucan en forme de pyramide ou El Castillo fait partie des structures des plus importantes du site de Chichén Itzá. D'une hauteur de 24 mètres, il a été construit par les Mayas Itzás dans l'objectif d'honorer le Dieu serpent Kukulkan. Il est constituée d'un escalier de 91 marches se trouvant des quatre côtés, soit 364 + 1 marche en tout, conférant à la pyramide une vocation calendaire.

Si Chichén Itzá attire également des milliers de visiteurs chaque année c'est aussi grâce à ses soirées équinoxes. Au moment des équinoxes de printemps et d'automne, un jeu de lumières et d'ombres se produit au sommet de la pyramide, créant l'illusion de la descente du Dieu Kukulcan.

El Caracol ou L'observatoire

Chichén Itzá - El Caracol

En face de la pyramide de Kulkucan se trouve un bâtiment au style architectural particulier. Il s'agit de l'observatoire de Chichén Itzá , également appelé El Caracol. Les prêtres mayas l'utilisaient pour étudier le mouvement des astres si bien qu'ils ne sortaient jamais la journée pour avoir des yeux plus sensibles à l'observation des étoiles. Depuis les lieux, il est possible d'apercevoir la planète Vénus qui était attribuée au dieu Kukulcan.

Le terrain de jeu de balle

Chichén Itzá - jeu de balle

Le jeu de balle, également appelé « pits » ou « pok'ol pok » en langue maya, est un sport rituel auquel les Aztèques s'adonnaient régulièrement. C'est le plus grand terrain de jeu de balles à Chichén Itzá qui en compte 13 au total, mais également le plus grand de toute la Méso-Amérique.

Selon les guides touristiques sur place, un match de jeu de balle durait jusqu'à deux jours. Le capitaine de l'équipe perdante était alors décapité et son sang aurait alors été répandu sur le sol. Selon les croyances mayas, le sang qui représente la vie aurait le pouvoir de fertiliser le sol.   Ce qui explique donc que le jeu de balle est un véritable rituel.

Le temple de guerriers

Chichén Itzá - le temple des guerriers

Le temple des guerriers se trouve à l'est de la pyramide de Kulkucan. Il n'en reste aujourd'hui que 60 piliers soutenant l'ancien plafond d'une immense salle de 46 m de long et 12 m de large. Son entrée est délimitée par deux grands et magnifiques piliers surmontés par deux grandes têtes de serpents.

Elle est aussi gardée par une statue de Chac-Mool : un personnage mystique en position à moitié couchée et qui tient sur son ventre un plateau destiné à recevoir les offrandes des dieux : les cœurs obtenus suite à des sacrifices humains.

À proximité du temple se trouve le temple des mille colonnes. Ce dernier se particularise avec ses colonnes taillées en forme de serpent à plumes, toujours à l'image du dieu Kulkucan.

Le cénote sacré

Chichén Itzá - le cénote sacré

La construction d'une cité maya à Chichén Itzá est justifiée par la présence des deux grands cénotes, considérés comme de véritables trésors pour les peuples mayas. En effet, cette région de la péninsule était dépourvue d'eau d'où l'importance des cénotes pour les Mayas.

L'un de ces cénotes est sacré. Il est profond de 30 m et fait 65 m de circonférence. Il est entouré d'immenses murs qui tombent de 22m jusqu'à la surface de l'eau.

Selon les croyances mayas, le cénote était la porte d'accès à l'inframonde ou le monde d'en bas. Ce cénote sacré a donc été utilisé pour des cérémonies religieuses dédiées au dieu de l'eau et de la pluie, mais également aux rituels de sacrifices humains.

Lorsqu'Edward Herbert Thompson s'est emparé de la plantation située sur le site de Chichén Itzá, il a entre autres relevé des objets comme des grelots d'or, des boules de copal, des perles de jade, des vases, etc. , mais également des ossements humains.

Il n'y actuellement aucun commentaire

Laisser un commentaire

Articles pouvant vous intéresser

Salto Ángel

Salto Ángel

Tulum

Tulum

Petite France

Petite France

Cité interdite

Cité interdite

Tour de Pise

Tour de Pise

Ile d'Alcatraz

Ile d'Alcatraz